Psaumes

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150
Psaumes chantés sur la même musique

11/04/2015

PSAUME 27

1. Dieu fut toujours ma lumière et ma vie; Qui peut me nuire, et qu’ai-je à redouter? J’ai pour soutien sa puissance infinie; L’homme mortel peut-il m’épouvanter? Quand les méchants m’ont livré cent combats, Quand ils m’ont cru déchirer de leurs dents, Je les ai vus, ces ennemis ardents, Broncher partout, tomber à chaque pas.


2. Que tout un camp m’approche et m’environne,
Mon cœur jamais ne s’en alarmera;
Qu’en ce péril tout secours m’abandonne,
Un ferme espoir toujours me soutiendra.
À l’Éternel je demande un seul point,
Et je fais vœu de l’en prier toujours,
Qu’aussi longtemps que dureront mes jours,
De sa maison il ne m’éloigne point.

3. Mais que plutôt sans cesse je contemple
De son palais l’admirable beauté;
Et que je puisse, en visitant son temple,
Y méditer sa gloire et sa bonté.
Au mauvais temps, si je me sens pressé,
Son pavillon, qui m’est toujours ouvert,
M’offre un asile où je suis à couvert,
Là je me vois au plus haut lieu placé.

PAUSE

4. Désormais donc je marcherai sans crainte,
La tête haute entre mes envieux;
J’irai chanter dans cette maison sainte
Des chants de joie, et rendre à Dieu mes vœux,
Quand donc, ô Dieu, je viens pour te prier,
Fais que ma voix arrive jusqu’à toi;
Et quand mes maux me forcent à crier,
Veuille, Seigneur, avoir pitié de moi.

5. Mon cœur entend ton céleste langage,
Et de ta part, me le répète ainsi;
Sois diligent à chercher mon visage.
Tu vois, Seigneur, que je le cherche aussi.
Que de moi donc il ne soit jamais loin;
De ton courroux garantis-moi, mon Dieu;
Tu fus mon aide, en tout temps, en tout lieu;
Et voudrais-tu me laisser au besoin?

6. Quand je n’aurais pas pour moi père, ni mère;
Quand je n’aurais aucun secours humain;
Le Tout-Puissant, en qui mon âme espère,
Pour me sauver, me prendra par la main.
Conduis mes pas, ô Dieu, qui m’as aimé,
Délivre-moi de mes persécuteurs;
Ferme la bouche à mes accusateurs;
Ne permets pas que j’en sois opprimé.

7. Si je n’eusse eu cette douce espérance,
Qu’un jour en paix, après tant de travaux,
Des biens du ciel j’aurais la jouissance,
Je succombais sous le poids de mes maux.
Toi donc, mon âme, en ton plus grand tourment,
Attends de Dieu la grâce et le secours;
Son bras puissant t’affermira toujours;
Attends, mon âme, attends Dieu constamment.

(Psautier de Genève 1729)

21/03/2015

PSAUME 26

1. Fais-moi justice, ô Dieu, Toi, qui vois qu’en tout lieu Je marche sans déguisement. Quelques maux que j’endure, Sur mon Dieu je m’assure; Je ne tomberai nullement.

2. Sonde-moi donc, Seigneur;
Et que par toi mon cœur
Comme l’argent soit éprouvé.
Que toutes mes pensées
Par le feu soient passées,
Pour voir quel je serai trouvé.

3. À toute heure mes yeux
Se tournent vers les cieux;
Je ne pense qu’à sa bonté;
Et toute mon envie
Est de régler ma vie
Par tes lois, par ta vérité.

4. Pour les esprits flatteurs,
Ou cachés, ou menteurs,
J’eus toujours de l’éloignement;
Ceux en qui l’artifice
Se joint à la malice,
Me rechercheraient vainement.

5. De leurs desseins couverts,
De leurs complots divers,
Je me suis toujours écarté;
Toujours leur compagnie
Loin de moi j’ai bannie,
De crainte d’en être infecté.

PAUSE

6. Suivant tes ordres saints,
Je laverai mes mains;
Et puis, autour de ton autel,
Je ferai le service
De l’humble sacrifice,
Qu’on offre à ton nom immortel.

7. C’est là que, chaque jour,
Brûlant de ton amour,
Au ciel j’élèverai ma voix;
Chantant tes saints oracles,
Et tant de grands miracles,
Que pour nous tu fis autrefois.

8. Que j’aime ce saint lieu,
Où tu parais mon Dieu,
Sous ton pavillon précieux!
J’y trace en ma mémoire
Un crayon de la gloire,
Qui t’environne dans les cieux.

9. Garantis-moi, Seigneur,
Des traits de ta fureur,
Quand tu frapperas les méchants;
Que ma vie innocente,
De leurs crimes exempte,
Le soit aussi de leurs tourments.

10. Toujours un noir dessein
Se couve dans leur sein,
Fraude, injustice, oppression.
Leur âme est inhumaine,
Et leur main toujours pleine
De rapine et d’extorsion.

11. Mais moi, par ton secours,
Je veux suivre toujours
Le droit sentier de l’équité.
Fais-moi miséricorde,
Ô Seigneur, et m’accorde
La grâce d’être racheté.

12. Mes vœux sont exaucés,
Mes ennuis ont cessé;
Je vois mon chemin aplani.
Pour ces faveurs nouvelles,
Au milieu des fidèles,
Mon Dieu par moi sera béni.

(Psautier de Genève 1729)

14/03/2015

PSAUME 25


1. À toi, mon Dieu, mon cœur monte; En toi mon espoir j’ai mis; Serais-je couvert de honte, Au gré de mes ennemis? Jamais on n’est confondu, Quand sur toi l’on se repose; Mais le méchant est perdu, Qui nuit aux justes sans cause.

2. Ô Seigneur, daigne m’apprendre
Le chemin qui mène à toi;
Fais que je vienne me rendre
Dans les sentiers de ta loi.
Que ta vérité, Seigneur,
Et me dirige, et m’éclaire;
Tu fus toujours mon Sauveur,
Et le seul en qui j’espère.

3. Souviens-toi de ta clémence,
Car elle fut de tout temps.
Prends pitié de ma souffrance,
C’est ta grâce que j’attends.
Mets loin de ton souvenir
Les péchés de ma jeunesse,
Et daigne encore me bénir,
Seigneur selon ta promesse.

4. Dieu fut toujours véritable,
Juste et bon, et le fera;
Et du pécheur misérable
La voie il redressera.
Sous sa main les bons toujours
Marcheront dans la droiture;
Les humbles, par son secours,
Tiendront une route sûre.

PAUSE

5. La justice et la clémence,
Sont les sentiers du Seigneur,
Pour qui de son alliance
A su garder la teneur.
Dieu tout-puissant et tout bon,
Pour l’amour de ton nom même,
Accorde-moi mon pardon,
Malgré mon offense extrême.

6. Qui craint Dieu, qui veut bien vivre,
Jamais ne s’égarera;
Dans le chemin qu’il doit suivre
Dieu même le conduira;
À son aise, et sans ennui.
Il verra le plus long âge;
Et ses enfants, après lui,
Auront la terre en partage.

7. L’Éternel se communique
À ceux dont les cœurs sont droits,
À qui le craint il explique
Ses secrets, ses saintes lois;
Je ne m’en écarte pas,
Mes yeux sont sur lui sans cesse;
Il détournera mes pas
Des pièges que l’on me dresse.

8. Jette donc sur moi la vue,
Et que ta compassion
Donne à mon âme éperdue
Quelque consolations.
Sans secours, prêt d’expirer,
Mon cœur se fond de tristesse;
Viens, ô Dieu, me retirer
D’une si grande détresse.

9. Fais luire sur moi ta face;
Vois ma peine et mes travaux;
Et tous mes péchés efface,
Qui m’attirent tant de maux.
Vois mes ennemis vainqueurs,
Dont le nombre est innombrable,
Et qui pour moi, dans leurs cœurs,
Ont une haine implacable.

10. De leurs embûches subtiles,
Éternel, délivre-moi.
Rends leurs efforts inutiles;
Tout mon espoir est en toi.
Soutiens mon intégrité,
Protège mon innocence;
Et, dans toute adversité,
Sois d’Israël la défense.

(Psautier de Genève 1729)

13/03/2015

PSAUME 111

1. De tout mon cœur, dans tous les lieux, Où les hommes droits et pieux Forment leurs saintes assemblées, Je rendrai mes vœux au Seigneur, Je célébrerai son honneur Par mille chansons redoublées.

2. Qu’ils sont grands, ô Dieu, tes projets!
Qu’ils sont merveilleux, tes hauts faits!
Que l’étude en est agréable!
Partout brille ta majesté,
Et pour nous, Seigneur, ta bonté
Est un trésor inépuisable.

3. Par des miracles glorieux,
Son bras puissant, devant nos yeux,
A fait éclater sa clémence.
Sa faveur les justes soutient;
Et, pour Jacob, il se souvient
De son éternelle alliance.

PAUSE

4. C’est ce qu’à son peuple il fit voir,
En lui donnant par son pouvoir
Des autres peuples l’héritage.
Partout brille sa vérité;
Et partout sa fidélité
Se fait connaître d’âge en âge.

5. Les saints règlements qu’il a faits,
Ont été fondés pour jamais,
Sur l’équité, sur la clémence.
Il a son peuple délivré,
Et jadis avec lui juré
Une inviolable alliance.

6. Craindre son nom terrible et saint,
Garder ses lois d’un cœur non feint,
C’est l’abrégé de la sagesse,
Heureux l’homme qui vit ainsi!
Il peut bien s’assurer aussi,
Qu’il en sera loué sans cesse.

(Psautier de Genève 1729)

Psaumes 24, 62 et 95 avec la même musique.