Psaumes

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150
(psaumes chantés sur la même musique)

10/11/2014

PSAUME 70


2. Ha! ha! disent-ils fièrement,
C’est à ce coup qu’il faut qu’il meure!
Mais que la honte leur demeure
Pour prix de leur emportement;
Fais qu’en toi seul se réjouissent
Tous ceux, ô Dieu, qui t’ont aimé;
Garde ceux qui t’ont réclamé,
Et qu’en tout temps ils te bénissent.

3. Grand Dieu, mon aide et mon Sauveur,
Tu vois la peine qui m’accable;
Avance ta main secourable;
Hélas! ne tarde pas, Seigneur.

(Psautier de Genève 1729)

Psaumes 17 et 63 sur la même musique.

PSAUME 63


2. Souffre, ô Dieu, qu’encore une fois,
Brûlant du désir de te plaire,
Je puisse, dans ton sanctuaire,
Voir ta gloire, entendre ta voix.
Ta grâce vaut mieux que la vie;
Ton nom si grand, si redouté,
Toujours par moi sera chanté
Avec une ardeur infinie.

3. En tout temps, dans tous mes desseins,
T’adorant, marchant en ta crainte,
Invoquant ta majesté sainte,
Vers toi je lèverai mes mains.
Ravi de joie, en ta présence,
Et de tes biens rassasié,
Mon cœur, à toi seul dédié,
Bénit sans cesse ta clémence.

PAUSE

4. Dans mon lit même, il me souvient
De la gloire de tes merveilles;
Mon esprit, dans mes longues veilles,
Toutes les nuits s’en entretient.
Et puisqu’en mes douleurs mortelles
Tu m’as fait sentir ton secours,
Je veux me reposer toujours,
Sans crainte, à l’ombre de tes ailes.

5. Mon âme t’embrasse et te suit,
Et s’attache à ta bienveillance;
Aussi ton bras, par sa puissance
Éloigne tout ce qui me nuit.
Mais ceux qu’une noire malice
Engage à poursuivre ma mort,
Tomberont par leur propre effort
Dans le plus bas du précipice.

6. Un jour on verra ces méchants
Périr dans une juste guerre,
Et leurs corps épars sur la terre
Être en proie aux bêtes des champs.
Ainsi le roi, comblé de gloire,
En toi, Seigneur, triomphera;
Et ton saint peuple mêlera
Son chant à mon chant de victoire.

7. Alors le menteur étonné,
Malgré sa première insolence,
Demeurera dans le silence,
À quoi Dieu l’aura condamné.

(Psautier de Genève 1729)

Psaumes 17 et 70 avec la même musique.

08/11/2014

PSAUME 17


2. N’as-tu pas éprouvé mon cœur,
La nuit, même au lit où je couche?
Il est d’accord avec ma bouche;
Tu l’as ainsi trouvé, Seigneur.
Quoi que les hommes puissent faire,
Je veux toujours suivre ta loi,
Et toujours laisser loin de moi
Des pervers la route ordinaire.

3. Ô Dieu, veuille affermir mes pas
Au chemin où ta voix m’appelle;
Fais que jamais je n’y chancelle,
Et que mes pieds ne glissent pas.
Mon Dieu, si je te prie encore,
C’est que tu m’exauces toujours;
Prête l’oreille à mes discours;
Entends l’affligé qui t’implore.

4. Fais qu’on admire ta bonté,
Et qu’on redoute ta puissance,
Toi, qui protèges l’innocence,
Contre ceux qui t’ont résisté.
Souffre qu’à l’ombre de ton aile,
Je repose tranquillement;
Et me tiens aussi chèrement
Qu’on tient de son œil la prunelle.

PAUSE

5. Sans toi, je ne puis échapper
À ceux qui tant d’ennuis me donnent,
À ces cruels qui m’environnent,
Dont la main est prête à frapper.
Ils crèvent d’orgueil et de graisse;
Leurs discours sont audacieux;
Et partout leur œil envieux
Tend des pièges à ma faiblesse.

6. Surtout leur chef, superbe et fier,
Est tel que le lion qui quête,
Qui voit un faon, et qui l’arrête,
Sortant sur lui de son hallier.
Préviens-le donc, mets-le par terre;
Délivre-moi de ce méchant;
Qu’il sente le glaive tranchant,
Dont aux méchants tu fais la guerre.

7. Seigneur, sauve-moi, par ton bras,
De ceux dont l’espoir ne se fonde
Que sur l’appui qu’ils ont au monde,
Sans rien craindre après le trépas.
Leurs cœurs nagent dans les délices;
Tout semble répondre à leurs vœux;
Leurs enfants même ont après eux,
Leur abondance avec leurs vice.

8. Mais moi, dans un éclat nouveau,
Je jouirai de ta présence,
Quand paré de mon innocence,
Je me lèverai du tombeau.

(Psautier de Genève 1729)

Psaumes 63 et 70 avec la même musique.

07/11/2014

PSAUME 16


2. J’aime les saints, j’aide les vertueux,
Qu’on voit se plaire à chanter tes louanges;
Mais mal sur mal est réservé pour ceux,
Qu’on voit courir après les dieux étranges.
Ma main jamais leurs victimes ne touche;
Jamais leur nom ne passe par ma bouche.

3. Dieu fut toujours le fonds qui m’entretient;
Et sur ce fonds ma rente est assurée.
Jamais, Seigneur, la part qui m’appartient
En plus beau lieu n’eût pu m’être livrée.
Le meilleur lot de ton riche héritage,
Par ta bonté, se trouve en mon partage.

PAUSE

4. Béni soit Dieu, qui m’a si sagement
De ses conseils donné la sainte adresse;
Même la nuit j’y pense mûrement,
Et son Esprit me guide et me redresse.
Aussi toujours vers lui seul je regarde,
Toujours sa main me soutient et me garde.

5. Dans cette paix, dont tu me fais jouir,
Ma joie éclate, et plein de confiance,
On me verra chanter, me réjouir.
Ma chair, ô Dieu, repose en assurance;
Je ne crains point que dans la sépulture
Jamais ton saint sente la pourriture.

6. Tu me feras connaître le sentier,
Qui de la mort mène à la vie heureuse;
Car, ô Seigneur, nul plaisir n’est entier,
Si l’on ne voit ta face glorieuse;
C’est dans ta main que se trouvent sans cesse,
Les vrais plaisirs, et la vraie allégresse.

(Psautier de Genève 1729)